Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Une histoire pour les petits...

Publié par Marie-Pierre Blanchet

Manon

Manon ne peut pas marcher. Elle est assise sur un fauteuil roulant rose bonbon à paillettes.

Comme toutes les petites filles, Manon a un joli minois. Ses yeux sont vert d’eau. Son petit nez jappe à la lune. Sa bouche est rouge comme une fraise bien mûre. Ses cheveux sont roux flamboyants. Chaque matin, sa maman la coiffe de couettes.

Le matin, Manon attend que maman vienne la lever. Les yeux grand ouverts, elle aperçoit de la lumière sous la porte. Elle compte jusqu’à dix et la porte s’ouvre. Elle tend les bras pour que sa maman l’emmène. La tête enfouie au creux de l’épaule de maman, elle se laisse porter jusqu’à la cuisine où son petit déjeuner est déjà servi. Assise dans son fauteuil roulant, Manon mange de bon appétit.

Puis sa maman l’aide à faire sa toilette, à s’habiller et à se brosser les dents. Manon a un handicap. Différente, son corps s’agite tout le temps. Ses bras et ses jambes tremblent. Un vrai petit ver de terre qui se tortille.

Une fois prête, elle attend que le minibus vienne la chercher. Lorsqu’il arrive, elle bondit de joie sur son fauteuil. Le chauffeur s’appelle Roman. Il aime taquiner Manon qui rit aux éclats. Il ouvre les portières à l’arrière du bus. Maintenant, Manon peut monter dans le véhicule avec son fauteuil.

En route pour l’école !

Manon a six ans. Manon est au CP.

Ses copains et copines l’attendent toujours dans la cour de récréation. Lorsque la fillette arrive, on entend : « Bonjour Manon ! » ou « Manon, tu veux venir jouer avec moi ? »

La cloche sonne. Il faut entrer en classe.

Cette année, Manon apprend à lire et à écrire. Elle doit être attentive à ce que dit madame Muguet. Mais Manon a souvent la tête dans les nuages. Lorsque la maîtresse la gronde, Manon lui rétorque :

- Il y a des animaux dans le ciel. Regarde l’éléphant et la girafe…

- Tu as tes exercices à terminer ! Tu rêveras à la récréation, lui répond la maîtresse d’un ton sévère.

Alors, Manon prend son crayon et se met au travail.

Mais dix minutes plus tard, ses yeux se promènent à nouveau dans la cour. « Pourquoi faut-il apprendre à lire et à écrire ? Il y a tant de choses à regarder dehors. », se dit-elle.

- Manon, travaille ! Regarde ton cahier ! Si je te surprends encore une fois le nez en l’air, je te punis, menace la maîtresse d’un ton sec.

Léa, une élève de la classe, dit alors :

- Manon est handicapée, il faut la laisser tranquille.

- Et pourquoi donc ? demande la maîtresse interloquée.

- Parce que ma maman dit que Manon est malheureuse et qu’il faut être gentille avec elle, répond la fillette.

La maîtresse prend place au milieu de la classe et demande à ses élèves de l’écouter.

- Depuis le début de l’année, Manon est avec nous. C’est une petite fille comme les autres même si elle n’arrive pas à marcher. Son fauteuil roulant lui permet de se déplacer. Pourquoi serait-elle malheureuse ?

- Parce qu’elle ne peut pas courir, lance à tout hasard Ludovic.

Manon, qui écoute tout, prend la parole d’un air amusé :

- Oui, mais je peux rouler vite.

- Très bien, Manon, dit la maîtresse.

- Madame, est-ce que quand on est handicapé on a mal aux jambes ? Maman dit que c’est très grave d’être handicapé, intervient une petite voix au fond de la classe.

- Manon est en bonne santé et elle n’a pas mal. Mais quand elle veut faire quelque chose il lui faut beaucoup plus de temps que vous, explique la maîtresse.

- Mais pourquoi ?

Lucie, la meilleure copine de Manon, lève le doigt :

- Parce que ses mains tremblent.

Un petit garçon aux grands yeux demande la parole :

- Moi, j’ai remarqué que Manon bouge tout le temps dans son fauteuil.

- Ce n’est pas de ma faute, je suis née comme ça, dit Manon en faisant la moue.

- Moi, avec Manon, je m’amuse bien ! Je pousse son fauteuil…, ajoute joyeusement Lucie.

- Bon, maintenant, remettez-vous au travail. Toi aussi, Manon.

Le silence revient alors dans la salle. La cloche sonne, c’est l’heure de la récréation.

Lucie aide Manon à sortir. Il fait beau en cette fin de septembre. Pas besoin de manteau ni d’écharpe. C’est bien plus rapide pour aller s’amuser.

Lucie pousse le fauteuil de Manon. Soudain un garçon de la classe de CM2 barre le chemin.

- Vous n’avez pas le droit de passer ! dit-il d’un ton méchant.

Bruno est le caïd de l’école, il sème la terreur parmi les élèves.

Ce n’est pas la première fois que Manon et Lucie ont affaire à lui. Elles en ont peur et rebroussent chemin. Mais cette fois-ci, Manon est déterminée à ne pas se laisser ennuyer.

- Si tu restes au milieu, on va te rouler dessus et ça sera bien fait pour toi, dit-elle en le fusillant du regard.

- Même pas cap’ ! J’ai pas peur de ton fauteuil ! Lucie est une petite trouillarde et toi, tu peux même pas faire rouler ton fauteuil toute seule, rétorque-t-il d’un air de défi.

Alors, énervée par ce qu’elle vient d’entendre, Manon prend les roues de son fauteuil et le propulse de toutes ses forces en avant.

Bruno n’a pas le temps de bouger que le fauteuil lui rentre dans les tibias.

- Aïe ! Tu m’as fait mal ! hurle-t-il en se roulant par terre.

- T’avais qu’à pas nous embêter ! dit Manon d’une voix claire. Tu viens Lucie, on va jouer.

Manon et Lucie, complices et espiègles, continuent leur chemin.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog