Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2017-03-22T18:56:28+01:00

Cinéma : Patients

Publié par Marie-Pierre Blanchet

Une petite critique de cinéma est une première sur le Blog de Marie Chaussette.

Aller, je me lance !

Donc, je suis allée voir Patients, le premier film réalisé par Grand Corps Malade et Mehdi Idir.

Patients est un petit bijoux de réalisme et de sincérité.

Patients met en scène le handicap dans toute sa splendeur et dans toute sa laideur.

Patients est un éventail d'émotions allant de la tristesse, de la colère, de la joie, de l'amour et... à la rage de vivre.

Moi, j'ai rarement vu un film qui met en scène aussi bien le handicap. Je me suis retrouvée dans la personne de Ben, la même volonté de progresser et d'aller au-delà de ses limites corporelles. J'ai adoré le passage où Ben est installé dans son fauteuil électrique pour la première fois, j'ai eu la même réaction que lui. C'était tout simplement génial d'être libre et autonome dans les déplacements. Moi, j'avais 11 ans.

Chapeau bas aux deux réalisateurs et aux acteurs qui ont assuré grave !

Enfin, une anecdote qui va vous faire sourire. Je ne citerai pas le cinéma où je me suis rendue mais la salle où Patients passait n'était pas accessible aux fauteuils roulants. Ca c'est ballot ! Il a fallu encore s'adapter...

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=XUeAg25azU8

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=NuxAXG6aQCM

Voir les commentaires

2017-03-14T19:45:00+01:00

Les prémices du printemps

Publié par Marie-Pierre Blanchet

Mes chères lectrices, 

Mes chers lecteurs,

Comme vous avez pu le constater, je ne fus pas très loquace en ce début d'année 2017. L'écriture est passée au second plan durant cette période hivernale. Il a fait froid. Il a fait triste. Parfois certains évènements de la vie nous détournent de nos passions car toute notre attention est accaparée ailleurs.

Le départ de l'une des héroïnes de l'Intrépide Marie Chaussette, ma mère, a chamboulé mes repères, les repères de la famille et ceux de mon père. Vivre le deuil de sa mère n'est pas une chose facile car nous devons accepter la perte de la personne qui nous a accompagné dès nos premiers cris.

Pour moi, la perte de ma mère n'est pas toujours aisé à gérer même si je sais que la mort a été une libération pour elle.

Aujourd'hui, je dois continuer à vivre sans elle malgré la tristesse qui me submerge souvent. Ma mère n'aurait pas voulu que je me laisse aller, alors je tiens le coup même si parfois je tombe dans les pleurs.

Aujourd'hui, après quatre mois et demi d'absence, ma mère me manque et me manquera toujours même si la douleur de ne plus la voir ni la toucher s'atténuera avec le temps.

Aujourd'hui, mon père a pour compagne Madame Alzheimer qui lui grignote le cerveau.

La Maladie d'Alzheimer est une sale bête indomptable !

Aujourd'hui, mon père se métamorphose sans cesse. Tout d'un coup, il devient une autre personne, un inconnu. Puis l'instant d'après, une pointe d'humour bien à lui me fait dire qu'il est encore là, avec moi. S'adapter à toutes ces métamorphoses est parfois difficile, mais quand j'arrive à lâcher l'image de mon père en bonne santé, je me sens bien avec lui même s'il est souvent ailleurs.

Ces jours-ci, le beau temps est de retour. Que l'hiver fut long et gris ! Les arbres bourgeonnent enfin et certains sont en fleurs. Les prémices du printemps font du bien à l'âme et au corps.
 
J'ai repris l'écriture depuis peu. Mon inspiration est revenue soudainement. Me voilà rassurée ! 
 
A tout bientôt.
 
Marie-Pierre

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog